Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2019

L'enfant et la ville (II)

Les pensées de Megan McArdle sont similaires aux miennes, avec quelques méta-observations supplémentaires que je suis heureux de partager avec vous:

La plupart des gens passent la majorité de leur vie ces jours-ci sans être ni avoir de jeunes enfants. Et petit les enfants sont ceux qui font la vie en banlieue préférable. Il est beaucoup plus facile de s'occuper des enfants plus âgés dans une ville, car après l'âge de onze ans environ, ils n'ont plus besoin d'absorber des heures du temps que maman transporte.

Sans parler du fait qu'il y a beaucoup de gens qui choisissent de ne pas ou ne peuvent pas avoir d'enfants du tout.

Cela ne veut pas dire que nous devrions forcer les banlieusards à entrer dans la ville non plus. À chacun ses goûts. Mais le simple fait que quelque chose ne convienne pas aux tout-petits, ou à leurs gardiens, ne signifie pas ipso facto que nous devrions l'abandonner au profit de quelque chose qui plaise davantage à l'ensemble Playskool.

En effet. Et dans la mesure où les lois de zonage, la politique des transports, etc. rendent la vie plus dense artificiellement chère et la mettent ainsi hors de portée même des gens qui le veulent, la situation en est une que toutes les parties à la discussion devraient pouvoir reconnaître comme moins qu'idéal.

Laissez Vos Commentaires